Archives mensuelles : décembre 2016

Pourquoi font-ils du bénévolat ???

 

3628 heures de bénévolat en 2016

 

 

 

On peut se demander qu’est ce qui pousse les bénévoles à monter là haut pour travailler….         Je leur ai posé la question et voilà quelques réponses….

« Pour moi le bénévolat est l’occasion de rencontrer des personnes et de sauvegarder notre patrimoine commun. C’est aussi l’occasion de passer de bons moments avec des gens passionnés. »

« Il s’agit de goûter pleinement la vie en plein air (j’ai passé de longues années derrière une grande baie vitrée à regarder le soleil sans pouvoir en profiter librement). C’est la revanche sur les privations liées aux contraintes professionnelles.
– il s’agit d’une petite contribution utile, d’une goutte d’eau  apportée à la postérité, aux jeunes générations actuelles et celles  à venir afin que le château reste réel et vivant pour elles et pour l’avenir. 
– il s’agit d’un moment de disponibilité partagé agréablement avec d’autres personnes différentes mais en phase avec le projet commun de sauver le château. »
« ça fait 40 ans que je monte au château, que je le voyais se dégrader,et quand j’ai su qu’il y avait une association qui le rénovait ,je n’ai pas hésité une seconde. Sans compter les rencontres qu’on pouvait y faire. « 
 
« Participer à la sauvegarde d un château que je connais depuis mon enfance et dont la dégradation des ruines m’affecte. Passer une journée au grand air et en forêt. Rencontrer des gens qui sont d un horizon différent du mien. Faire de l’exercice physique… »
  » Les ruines des châteaux médiévaux sont un témoignage remarquable  du savoir faire des hommes de cette époque. La situation géographique, l’implantation sur le relief, l’établissement du système défensif et la construction même des murs avec souvent des réalisations architecturales audacieuses démontrent l’opportunité et la finalité de l’édification de telles forteresses. Le Guirbaden concrétise tous ces aspects et ses murs, dans leur simple beauté de grès rose, sont l’image d’une audace architecturale rare.  Personnellement, je regrette que ces vestiges se détériorent peu a peu.
J’ai découvert le Guirbaden il y a plus de cinquante ans et, à chaque
visite, j’ai constaté des dégradations causées par la nature et, hélas,
parfois par des vandales. Je n’avais que des regrets, ne sachant comment agir….
Dès ma connaissance de l’association « Sauver le Guirbaden », j’ai souhaité
participer à la sauvegarde de ce patrimoine et c’est avec plaisir que je donne mon temps. Puisse le dynamisme des adhérents et de la présidente perdurer, car
l’oeuvre de sauvegarde est colossale. »
 
« Je connais le château depuis que je suis petite et voir qu’il y avait
des bénévoles qui travaillaient à sa sauvegarde m’a donné envie de
participer. Je trouve que c’est bien de contribuer à la sauvegarde des
ruines car quand je fais des randonnées je suis toujours contente de
trouver une ruine de château en bon état et non couverte de ronces, et
d’herbes et dont les murs sont écroulés. »
« On peut faire du bénévolat seul, mais au château ma motivation c’est
dans un premier temps sauver ce qui reste et en plus intégrer un groupe de
personnes avec qui je peux partager le plaisir de faire sans compter. »
Et vous…. ?…  

Élèves bûcherons 2 le retour…

Dans le cadre de notre partenariat avec l’école Louise Weiss de Sainte-Marie-aux-Mines, les élèves de la section bûcheronnage sont revenus le 12 décembre au château pour couper des arbres… Enfin…revenus… oui, mais pas les mêmes élèves, puisque ce n’est pas la même année scolaire que le 14 mars lors de leur première venue …

Au préalable les bénévoles avaient nettoyé la face nord de tout le bois au sol

 et les arbres à couper ont été marqués.

 

 

 

A leur arrivée il y a d’abord eu                                         un débriefing…

 

 

Ensuite on commence par les plus petits arbres, (car beaucoup d’élèves n’avaient encore jamais coupé d’arbres)…. puis par des plus gros….

 

Dans le fossé ça devient plus sérieux ! Un à un il y en a eu pour chacun…

 

et encore un …

 

Un vrai champs de bataille… 

Pendant qu’un groupe travaille dans le fossé, un autre officie du côté nord. A la poterne est 4 gros arbres tout près du mur ont été élagués par un bénévole en prévision de leur abattage.

 

Cette opération était un peu risquée,  car il y avait le haut mur d’enceinte d’un côté et un reste des fausses braies de l’autre…. mais ils ont fait ça comme des pros… Aucun mur n’a été touché… La présidente a pu pousser un ouf de soulagement !!!

 

Il y avait vraiment beaucoup d’arbres à abattre côté nord….

 

Voici notre équipe de choc… Un grand merci aux élèves et surtout aux 2 profs pour qui ça n’a pas été de tout repos… Peut-être à une prochaine collaboration …