Archives mensuelles : mai 2017

Des ficelles sur les murs

Lorsqu’on veut restaurer un mur, la première des choses à faire est de l’étudier au préalable pour comprendre comment il a été fait et noter tous les indices le concernant avant de perdre des infos lors de la restauration…. C’est ce qu’on appelle : l’archéologie du bâti.

Afin de se former, deux bénévoles sont allés début avril près de Soissons pour faire un stage au château de Berzy et apprendre les bases de la prise de relevés…

La première des choses est de carroyer le mur: tendre des ficelles sur le mur à étudier en faisant des carrés de 1m x 1m.

 

Il s’agit à présent de prendre la mesure de chaque angle de chaque pierre par rapport à la ficelle la plus proche.

 

 

et de dessiner tout ça sur une grande feuille de papier millimétré, pierre par pierre…

 

 

Lorsque le dessin est fait, il faut le recopier sur une grande feuille de papier calque avec un feutre et y rajouter chaque petits détails du mur…

 

 

Ce dessin permettra d’avoir une vision globale du mur afin de l’analyser  en y faisant ressortir les différences de joints, des pierres plus récentes, des traces de feu….

Lorsque c’est un escalier ou un sol que l’on veut dessiner, le principe est le même : on fait un carroyage au préalable :

 

et ensuite on dessine le tout, pierre par pierre en mesurant…

 

Ces dessins peuvent aussi se faire à partir de photos avec un logiciel spécial en redressant les photos au préalable, mais les détails des dessins devront être complétés sur place.

 

Ces dessins peuvent être très précis

 

 

et permettent d’y faire figurer un maximum d’informations et de détails qui ne sont pas visibles au premier coup d’œil sur un mur…

 

Nous sommes revenus très contents et hyper motivés pour mettre tout ça en pratique… Nous avons commencé par dessiner un carroyage au cordeau ( poudre bleue sur un ficelle) sur le mur que nous voulons étudier :

 

mais avec la pierre à bosse, les traits n’étaient pas satisfaisants… alors nous avons tendus des ficelles…

 

 

 

Si vous voyez des ficelles tendues sur les mur vous saurez à quoi ça sert…

 

 

Pour tracer l’éboulis… c’est nettement moins évident… Le terrain est en pente, rien n’est plat !!!

 

 

Faire les relevés des murs est très intéressant et très important…car lorsqu’un morceau de mur tombe… nous n’avons plus d’info et refaire le puzzle est un vrai casse-tête sans cette étude préalable …

 

 

 

C’est ce qui est arrivé début novembre au mur situé entre la citadelle et le palas….

Classer les blocs tombés n’est pas facile.

 

Il a fallu que l’on recherche des photos anciennes et qu’on se débrouille avec…

 

Vous aurez compris la grande importance de faire des relevés….                                                     se prendre le temps de regarder le mur et de le décrypter… comme une enquête…

 

Pourquoi ?

Au château, comme partout, il y a des incivilités… panneaux indicatifs arrachés….

 

chaises de jardins mises à disposition des promeneurs cassées…,

 

 

 

de même pour les tréteaux et la planche qui servaient de table pour les piques-niques…

 

 

 

Le pompon a été une dalle de la chapelle qui a été soulevée….

 

Pourquoi ??? Pourquoi détruire et saccager le bien d’autrui ???

Si ce n’est le fait que de quelques rares individus sans aucune conscience… côté propreté pourtant… le nombre d’incivilités augmente en flèche !!! Il y a encore des progrès à faire !

 

 

ça commence par un  petit papier laissé dans un coin… presque incognito …

 

et ça continue avec des bouteilles vides un peu partout…

 

On pique-nique et on jette les restes par dessus bord…

 

Derrière les murs à l’abri des regards ou carrément mis au feu…

 

 

 

Les emballages vides ne sont pourtant pas lourds à porter !!!

 

 

ou mieux encore… on met tout dans un sac poubelle en espérant qu’une âme charitable le descendra de la montagne pour le mettre dans une benne !!!

 

 

Il y a des fois où on dirait même qu’ils se multiplient !!!

 

 

 

On trouve de tout là-haut !

 

Il y a des « situations » où il est difficile de ne pas laisser de « papiers »…

oui il y a des « choses naturelles » inévitables …

 

 

 

 

 

 

 

où même le roi n’y coupe pas….

 

 

 

Il n’est pourtant pas difficile de sortir de l’enceinte du château…. au lieu de se mettre dans n’importe quel coin du palas ou autre…. La forêt est bien assez grande pour y faire un trou et y enterrer ses besoins !!!

 

 

 

Chez nous… de gros cochons ont même mis du PQ usagé dans la canonnière de la 1ière porte !!!

La bêtise humaine est sans limite !!!

 

Dans les autres châteaux, nos collègues restaurateurs ont visiblement aussi le même style de soucis…

 

Alors juste un peu plus de respect pour le lieu et les autres….

Merci